Taekwondo


Historique - Taekwondo

Comme beaucoup d’arts martiaux, le taekwondo s’appuie sur une tradition très ancienne qui existait bien avant le moyen âge en Corée, à travers de nombreuses écoles, sous le nom de SUBAK
Subakhi, Subyok, Taekkyeon Bikaksul, Subyokta et Gweonbeop.

Le passé du taekwondo est décelable à travers l’histoire orales et les objets issus de l’époque des trois premiers royaumes de Corée (Goguryeo, Baekje et Silla ; ainsi, la découverte en 1935 par des archéologues japonais de deux tombes royales (sur les plafonds desquels sont représentés des techniques et des positions de combat) atteste sans doute l’existence d’arts martiaux originels dans le royaume de Goguryeo, d’autres trouvailles archéologiques allant dans le même sens.

Sa création

Le taekwondo est officiellement créé le 11 avril 1955 par Choi Hong Hi
Après un long travail de développement et d’unification des différentes écoles d’arts martiaux coréennes. C’est le fruit d’une longue tradition martiale.

Choi Hong Hi commence sa pratique du taekkyon, un très ancien art martial coréen basé sur des techniques de jambes très complètes pendant sa jeunesse.
Nous sommes dans l’entre-deux –guerres, et la Corée est encore sous la domination japonaise. Lorsque le jeune Choi part faire ses études au Japon, il rentre en contact avec le maître de karaté Funakoshi, sous la direction duquel il commence à pratiquer. De retour en Corée, il poursuit son travail sur le développement d’un nouvel art martial, combinaison du karaté et d’anciens arts martiaux coréens. A la libération, son travail sur l’art martial continue. Mais la Corée est de nouveau plongée dans la tourmente du conflit idéologique entre Nord et Sud.

Choi Hong Hi s’engage dans la toute jeune armée Sud-coréenne, qu’il contribue à fonder (il fait partie des « Pères fondateurs de l’armée coréenne »). Il commence alors à enseigner son art à  ses troupes. Son but est de donner à une Corée meurtrie par l’occupation japonaise et la guerre un art martial national, mais aussi de fonder sur la base des derniers progrès scientifiques une pratique d’autodéfense rationnelle. C’est cet aspect scientifique qui donne sa spécificité première au taekwondo, puisque chaque mouvement est étudié en fonction des principes scientifiques dans
le but d’obtenir le maximum de puissance.


Moniteur Taekwondo Shinbudo – Onex.
    Ibrahim KAOUAL 1er DAN TKD.
    1ère place champ ALG.
    2ème place champ Francophone.

01/10/17
Photo du stage d'été 2017
[Plus]
22/08/17
Détails pour la reprise des cours pour la saison 2017-2018
[Plus]
06/06/17
Reportage Léman Bleu sur la Capoeira
du 4 & 5 juin 2017
[Plus]